Afric'Impact => Réseaux => R.I.T.i.Mo.

 

Au fil des années 70 et 80, une quarantaine de "centres de documentation Tiers Monde" se sont constitués en France. Venus d'horizon très divers, de l'ancien coopérant au chercheur en passant par le militant associatif, le syndicaliste ou le paysan, tous sont d'accord sur les constats suivants : il est urgent de prendre en compte la situation des peuples du Tiers Monde et il ne peut y avoir de progrès des sociétés sans renforcement de la solidarité. Cette solidarité veut échapper à l'approche caritative et construire des relations différentes entre le Nord et le Sud. Pour cela, il faut éduquer la vision du Nord sur le Sud et cela passe par une information différente, ouverte aux voix des sociétés civiles.
Documentation, information et formation sont les premiers outils indispensables pour alimenter la réflexion des animateurs des groupes et sensibiliser le public à la gravité des contradictions actuelles entre pays du Nord et pays du Sud.

Peu à peu, les centres sont devenus :
o des lieux de rencontre et de documentation / formation pour les ONG qui travaillent sur le développement.
o des lieux d’animation , qui organisent notamment des rencontres, des expositions, des débats...
o des producteurs de documents de référence.

1982... premières coordinations
Malgré une grande diversité et une complète indépendance, le travail commun sur la documentation a amené les centres à se coordonner : pour l'élaboration d’un thesaurus, la répartition du dépouillement à partir d’une liste de revues communes. Il s'agissait dès le début de constituer une base de données alternatives intégrant la littérature grise et les documents souvent négligés du fait de leur orientation et de leur engagement militant. Cette dynamique est issue de la rencontre du mouvement tiers mondiste caritatif et du mouvement anti-impérialiste et de la volonté des militants de la solidarité internationale de comprendre les relations Nord - Sud, dénoncer le pillage du tiers-monde, d'informer sur les réalités des conditions de vie des populations des pays du Sud et de favoriser des relations de partenariat entre les populations du Nord et du sud


1985... naissance de R.I.Ti.Mo.
Le nombre croissant des centres et l'accroissement du travail commun ont amené à la création d'une union d'associations R.I.Ti.Mo. (Réseau d’Information Tiers Monde des centres de documentation pour le développement) qui est devenu un interlocuteur à part entière.
Cette institutionnalisation a permis d'améliorer les recherches de financement indispensables pour les activités de documentation. Elle a également permis au centre de défendre l'idée d'une politique d'accès à l'information à la fois efficace et pluraliste.
L'action de R.I.Ti.Mo. s'intègre dans les projets d'un "nouvel ordre international de l'information" visant à lutter contre les inégalités dans l'accès à l'information et à assurer une réelle multiplicité des sources d'information.
Dans la recherche de cette pluralité, les centres de documentation veulent représenter une orientation : celle des réalités vues par les peuples qui la vivent et par ceux qui considèrent la solidarité entre les peuples comme une valeur fondamentale.
Le ritimo aujourd’hui


En 2001, le réseau compte 40 centres de documentation membres à part entière, 7 membres associés. R.I.Ti.Mo. dont l'objectif premier reste d'aider à comprendre, informer, sensibiliser garde la volonté de participer au mouvement de lutte contre le mal-développement au Nord, Sud, Est, Ouest. Il s'agit donc de faire connaître ceux qui innovent pour des formes de développement durables, solidaires, égalitaires, faire connaître les expériences alternatives, d'échanger des informations sur ceux qui dans le monde inventent de nouvelles formes de citoyenneté et de solidarité.


R.I.Ti.Mo. a reçu en 2000, l'agrément Education nationale.

Site web de R.I.Ti.Mo