Afric'Impact => Accueil => Dossiers => Dossier 1 => Témoignages collectifs / Pétition

 

Texte définitif du Témoignage Collectif / Pétition réalisé le vendredi 09 mai 2003 (et corrigé ensuite) par l'Atelier Artistique Kaam Zoug Bangré et des jeunes ex-membres de la troupe Wamdé de Mama KOUYATE :

 

Mama Kouyaté n'est pas notre maman, pas non plus celle des enfants du Burkina Faso !


"Mama Kouyaté n'est pas une gentille. Quand on faisait partie de sa troupe Wamdé, la vie et le travail étaient très difficiles. On a été exploités pendant trop longtemps par Mama Kouyaté et les gens qui travaillent avec elle. Et on ne devait rien dire. On pouvait être menacés si on parlait.

Et maintenant, on doit parler sur ce qu'elle fait parce qu'elle ne doit pas continuer à se faire autant d'argent sur les enfants des rues et les élèves de Ouagadougou et du Burkina Faso. Elle ne doit plus passer pour une sainte femme au Burkina Faso, en France, en Suisse, au Danemark, en Belgique, en Hollande, en Allemagne, en Angleterre, en Europe et dans le monde.

Quand on était là-bas, on faisait comme elle : on mentait quand on pouvait parler aux gens. Les Blancs ne se rendaient pas compte, sauf quelques-unes. Ils n'ont pu faire beaucoup de choses pour nous parce que Mama Kouyaté est puissante, mais c'est pas grave.

Grâce à nos tournées du Wamdé en Europe et en Afrique, Mama Kouyaté a gagné beaucoup d'argent avec nous et avec toute la troupe. Nous n'avons jamais profité de sa fortune. Aucun contact n'était permis avec des Blancs là-bas et on n'était pas payés ou très peu même quand on était âgés.

Et aujourd'hui, elle nous a totalement laissés tomber. On essaie de se débrouiller mais quand ça marche un peu un peu, elle peut nous empêcher de réussir. Elle ne veut pas qu'on réussisse dans la vie sans elle. On a tous peur d'elle car c'est aussi une sorcière, elle est capable de tout.


Maintenant, on vous raconte ce qu'on a vécu et ce qu'on a vu quand on était dans le Wamdé :

- Avec Mama KOUYATE, le travail physique était très dur et épuisant, souvent sous les coups des moniteurs, encadreurs du Wamdé pendant les répétitions qui pouvaient se dérouler même les nuits avant les tournées ;

- Mama KOUYATE et ses amis avaient des "pratiques brutales, insultantes et dégradantes". Les plus petits étaient les plus battus ;

- Elle mentait aux gens. Par exemple, on ne venait pas de la rue comme elle disait, on était surtout des élèves. Elle ne nous apprenait pas à lire, elle nous "précarisait". Elle ne mettait pas de l'argent dans un compte ou dans la caisse, elle nous le volait ;

- Elle faisait des fausses promesses : elle disait qu'elle allait nous donner assez d'argent à la fin des tournées, mais c'était faux. Elle devait nous donner nos papiers à la fin, mais c'était faux ;

- Elle nous interdisait de parler aux gens de la tournée, d'avoir des contacts personnels avec eux, de leur donner nos adresses personnelles ;

- Elle nous confisquait nos passeports et nos papiers d'identité, pour ne pas que nous partions de la troupe et allions mal parler de la troupe ;

- Elle empêchait les commandes personnelles que des jeunes pouvaient faire avec des gens des tournées. Ca devait toujours passer à travers elle ;

- Elle ne voulait pas gâter l'argent. On marchait par exemple des heures en Europe pour aller à nos spectacles. Et quand certains étaient malades, elle ne voulait pas sortir l'argent pour acheter les soins ;

- Elle nous faisait participer parfois aux frais de voyages et des billets d'avion en disant que les organisateurs ne lui avaient pas donné l'argent pour prendre tous les enfants. Mais c'était faux ;

- Elle nous a abandonnés, laissés à nous-mêmes "sans encadrement technique, ni soutien moral, ni appui financier" lorsqu'on ne pouvait plus lui servir à rien ou quand on avait plus l'âge. Plus tard, quand on lui demandait un service ou qu'on était malade elle ne nous connaissait plus.


C'est en tant que victime de Mama Kouyaté que je confirme ce qui est dit sur cette lettre. Je préfère faire un témoignage collectif car j'ai peur de la réaction de Mama Kouyaté si je fais un témoignage individuel :"

Date : ……………………………….. Nom et Prénom : ……………………………………………………………………………


Membre de la troupe Wamdé de ………………….......................................... à ……………………..............................


Ville de résidence : ……………………………………………. Signature :