Afric'Impact => Accueil => Dossiers => Dossier 1
  • Questions d'arrestations
  • Fil de l'affaire
  • Portraits Officiels
  • Témoignages individuels
  • Témoignages collectifs / Pétition
  • Enfants du Wamdé en 1996
  • Structure du Wamdé

  •  

     

     





    Quelques explications introductives

     

    (Texte écrit le 23 avril 2003 conservé intégralement :)

    "En fait, c’est l’emprisonnement de Djénéba et Fido, pour cause d'usurpation d'identité et de complicité d'usurpation d'identité, les 15 et 16 avril 2003 et la possible annulation de la venue de la troupe "Les Messagers" de l’Atelier Artistique Kaam Zoug Bangré (A.A.K.Z.B.) invitée par la fédération Afric'Impact, au titre de la Tournée Printemps 2003, qui a motivé la création du présent site internet.

    Cela n'a pas été facile, mais une semaine après, il est lancé sur la toile. Son but est de crédibiliser les deux dossiers, "Tournée Printemps 2003 avec l'A.A.K.Z.B. (devenu depuis "Action : Tournée Printemps 2003" et "Affaire Fido N. / Mama K." devenu depuis "Dossier n°1") que ce petit texte tente de présenter. En effet, la responsabilité d'Afric'Impact et ses dix ans d'activités se trouvaient mis dans la balance par l'insertion de ces dossiers sur son site. Alors que la création de ces deux dossiers/rubriques sur une page internet "volante" n'aurait pas fondé une telle prise de position associative, politique et citoyenne.

    En outre, ce site permet de présenter au mieux les informations nécessaires qui auraient saturé et les boites de courriers électroniques de leurs propriétaires et les propriétaires eux-mêmes.

    Le but du premier dossier(/sous-rubrique), "Tournée Printemps 2003 avec l'A.A.K.Z.B.", veut poser comme nécessaire la venue de membres de l'A.A.K.Z.B., ne serait-ce qu'étant donnée l'ampleur du travail préparatoire engagé depuis le mois de juin 2002. Ainsi :

    - la page "Détail de l'animation scolaire" indique l'un des deux résultats (l'autre étant les représentations de pièces tout public données en soirée) de l'effort de mise en scène à destination d'un public scolaire ou péri-scolaire réalisé par les cinq membres de la troupe de l'Atelier A.K.Z.B. ;

    - la page "Article du Farafini n°100" introduit le projet "Théâtr'Actif" soit la création d'une nouvelle pratique pédagogique en France en partenariat avec diverses structures, sur lequel Afric'Impact engage trois mois de ressources, dès le mois d'avril 2003, et qui nécessite la poursuite de la participation à son élaboration et à sa production des "Messagers" de l'A.A.K.Z.B. ;

    - la page "Quelques Fiches Educatives" illustre le matériel éducatif créé les derniers temps en partenariat avec l'A.A.K.Z.B. dont le contenu doit s'étoffer encore dès les membres de l'Atelier arrivés sur Grenoble. Associées à d'autres, la plupart de ces Fiches a été partiellement diffusée ;

    - la page "Mini-panneaux d'exposition" présente trois groupes de panneaux : le premier se compose de panneaux d'animations de quelques artisans précédemment invités (essentiellement burkinabé) ; le second décrit la croissance de l'Atelier A.K.Z.B. grâce aux tournées de Fido ; le dernier est constitué des six panneaux qui ont largement été utilisés dans des dizaines d'écoles (encore plus motivées que les autres !) et qui ont déjà débuté le travail sur les thèmes des six pièces qu'ils résument et qui seront jouées par nos amis acteurs/artisans.

    Car seuls Fido et Djénéba (cf. autres pages de ce dossier) ont commis le délit, car délit véritable il y a, d'usurper l'identité d'une jeune amie burkinabé à travers l'utilisation de l'acte de naissance de cette dernière afin que Djénéba puisse participer à cette tournée.

    Il n'est alors pas juste, surtout en considérant l'ampleur du travail engagé par tous, ici et là-bas, de pénaliser l'ensemble des partenaires impliqués dans cette tournée éducative : établissements scolaires, autres structures d'accueil d'enfants, associations partenaires, fédération Afric'Impact et autres membres de l'A.A.K.Z.B.

    Le remplacement des trois membres restants de la troupe "Les Messagers" n'est pas la solution valable au vu de ce même travail engagé de part et d'autres : enfants, enseignants, militants, …

    Néanmoins, il est vrai que Fido était la caution de ses quatre amis voyageurs, car seul un peu connu du service des visas de l'ambassade France et ayant voyagé à trois reprises ces trois dernières années.

    Aussi, la solution de remplacer uniquement Fido par un artiste connu de ses services et appuyé lui-même par des structures établies de la scène culturelle et artistique burkinabé est devenue une évidence. Hamadou "Ado" ILBOUDO a été contacté et sollicité par nos soins car disponible, appréciant le travail de l'A.A.K.Z.B., membre du SYNACOB (le SYNdicat Autonome des COmédiens du Burkina) et, qui plus est, disposant déjà d'un visa français, la tournée à laquelle il devait participer de contes et théâtre-forum ayant été annulée.

    De plus, c'est fort de l'appui de Monsieur RASMANE OUEDRAOGO, Président du SYNACOB et récemment élu à la tête du FESPACO, qu'une nouvelle demande de visa est formulée pour les trois membres de la troupe "Les Messagers" de l'A.A.K.Z.B. restants.


    A présent, le second dossier (devenu "Dossier n°1"), "Affaire Fido N. / Mama K." consiste à la fois en une réflexion sur les causes de cette affaire et en une contribution introductive à la résolution de toutes les autres affaires passées, présentes et à venir qui pourraient être initiées par Madame Moussognouma KOUYATE, directrice de l'association Wamdé Burkina.

    Ce travail :

    - a pour point de départ quelques interrogations relatives aux conditions de l'arrestation de Djénéba puis de Fido ;
    - passe par l'interprétation personnelle de Fido (que partage une masse importante d'individus et de structures), sorti de prison la veille du lancement de ce site, de ces événements (conservée en interne pour le moment !) ;
    - se poursuit par un portrait OFFICIEL de Mama KOUYATE choisi parmi d'autres ;
    - mis en contradiction avec DIX des premiers témoignages individuels de jeunes sortis du système Wamdé ;
    - eux-mêmes complétés par une pétition collective dont la trame du texte provisoire est présentée ;
    - suivis par une étude sur l'étrange fonctionnement des associations Wamdé Burkina et Wamdé France (conservée en interne pour le moment !) ;
    - conclue par un état sur les mobilisations internationales en cours au Burkina, en France et ailleurs en Europe (conservée en interne pour le moment !).

    Ainsi, si le sort de Mama KOUYATE nous indiffère, car il appartient à la justice burkinabé de s'occuper de ses mensonges et de ses crimes, notre objectif d'Educateurs à la Citoyenneté Internationale est de prévenir les personnes physiques et morales de France d'abord, d'autres Nations ensuite, du danger qu'elle représente, elle et ceux qui la soutiennent."

    Malgré les informations contenues sur ce site créé pour l'occasion et les appuis français et burkinabé les accompagnant, les trois membres de l'A.A.K.Z.B. "encore en course" n'ont pas obtenu leurs seconds visas le 30 avril 2003 auprès des autorités consulaires françaises à Ouagadougou.